Esprit Santé

Voici les symptômes de la ménopause mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas vous le problème

Esprit & Santé
Redigé par Esprit & Santé

La plupart des symptômes associés à la ménopause surviennent au cours de la période péri-ménopause. Certaines femmes passent la ménopause sans complications ni symptômes désagréables. Mais d’autres en souffrent même pendant la péri-ménopause et durant des années. Les symptômes que les femmes éprouvent sont principalement liés à une baisse de la production des hormones sexuelles féminines œstrogènes et progestérone, en voici une liste !

La ménopause est une période importante de la vie d’une femme qui requiert une importance particulière, elle survient habituellement entre 45 et 52 ans. Cette étape est marquée par l’arrêt des règles ainsi que par la cessation de l’ovulation et de la sécrétion par les ovaires des hormones sexuelles. La ménopause est souvent accompagnée d’une série de symptômes qui vont inquiéter les femmes, mais il n’y a pas de quoi, c’est normal !

Quels sont donc les symptômes et les signes de la ménopause ?

Changements dans le cycle menstruel :

Vos règles peuvent ne plus être aussi régulières qu’avant, vous pouvez également saigner différemment que d’habitude, d’autant plus que la période de vos règles peut être plus courte ou plus longue. Si vous manquez vos règles, assurez-vous d’exclure la grossesse. Si vous n’êtes pas enceinte, une absence de menstruations pourrait indiquer l’apparition de la ménopause.

Bouffées de chaleur :

De nombreuses femmes se plaignent des bouffées de chaleur comme symptôme primaire de la ménopause. Les bouffées de chaleur peuvent être une sensation soudaine de chaleur dans la partie supérieure du corps ou partout. L’intensité d’une bouffée de chaleur peut varier de légère à très forte, et même vous réveiller. La plupart des femmes ont des bouffées de chaleur pendant un an ou deux après leurs dernières règles. Les bouffées de chaleur peuvent persister après la ménopause, mais leur intensité diminue avec le temps.

Sécheresse vaginale et douleur durant les rapports sexuels :

La diminution de la production d’œstrogènes et de progestérone peut affecter la mince couche d’humidité qui recouvre les parois vaginales. Les femmes peuvent souffrir de sécheresse vaginale à tout âge, mais il peut s’agir d’un problème particulier pour les femmes ménopausées. Les signes peuvent inclure des démangeaisons autour de la vulve et des picotements ou des brûlures. La sécheresse vaginale peut rendre les rapports sexuels douloureux et peut vous donner l’impression d’avoir besoin d’uriner fréquemment.

Insomnie ou troubles du sommeil :

Pour une santé optimale, les médecins recommandent aux adultes de dormir de sept à huit heures chaque nuit. Mais pendant la ménopause, il peut être difficile pour vous de vous endormir ou de rester endormie à cause des bouleversements hormonaux. Vous pourriez vous réveiller plus tôt que vous le souhaitez et avoir de la difficulté à vous rendormir.

L’incontinence urinaire fréquente :

Il est fréquent que les femmes ménopausées perdent le contrôle de leur vessie. Vous pourriez également ressentir un besoin constant d’uriner, même sans une vessie pleine, ou ressentir de la douleur en urinant. En effet, pendant la ménopause, les tissus du vagin et de l’urètre perdent de leur fermeté et élasticité. Les muscles pelviens environnants peuvent également s’affaiblir.

Infections des voies urinaires :

Pendant la ménopause, certaines femmes peuvent avoir plus d’infections urinaires que d’autres. Des niveaux réduits d’œstrogènes et des changements dans les voies urinaires rendent les femmes plus vulnérables à l’infection. Si vous ressentez une envie persistante d’uriner, que vous urinez plus fréquemment ou que vous ressentez une sensation de brûlure lorsque vous urinez, consultez votre médecin.

Dépression et sautes d’humeur :

Les changements dans la production hormonale affectent l’humeur des femmes pendant la ménopause. Certaines femmes éprouvent des sentiments d’irritabilité, de dépression et de sautes d’humeur, et passent souvent d’un niveau extrêmement élevé à un niveau très bas en peu de temps. Il est important de se rappeler que ces fluctuations hormonales affectent le cerveau et que se sentir tendue n’est pas contre nature.

Changement au niveau  de la peau, des cheveux et d’autres tissus

En vieillissant, vous verrez des changements dans votre peau et vos cheveux. La perte de tissu adipeux et de collagène rendra votre peau plus sèche et plus fine, et affectera l’élasticité et la lubrification de la peau près du vagin et des voies urinaires. La faible production de l’œstrogène peut contribuer à la perte de cheveux ou rendre vos cheveux cassants et secs. Évitez les traitements chimiques agressifs des cheveux et tout autre produit qui peut causer d’autres dommages.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé