Autres Esprit

Une minute pour lire cette histoire qui changera votre façon de penser

Steeve MONTOLYVO
Redigé par Steeve MONTOLYVO

Nous sommes tous confrontés aux contraintes de la vie, et faisons de notre mieux pour les dépasser tout en restant positifs. Or, dans certains cas, il peut être difficile de voir le bon côté des choses et c’est là que les pensées négatives l’emportent. Mais on oublie souvent le pouvoir de la positivité à changer notre état d’esprit. En adoptant une attitude positive, on peut non seulement améliorer notre vie mais aussi apporter le bonheur dans celle des personnes qui nous entourent. Voici une histoire à lire pour connaitre la vraie façon dont nous devons voir les choses, peu importe la situation.

C’est l’histoire de deux hommes gravement malades, qui partageaient la même chambre d’hôpital. L’un des deux était autorisé à s’assoir sur son lit, durant une heure par jour pour faciliter le drainage des liquides contenus dans ses poumons. L’autre homme par contre, était obligé de passer toutes ses journées allongé.

Pendant leur présence à l’hôpital, les deux hommes étaient devenus très proches et faisaient passer les longues journées d’oisiveté à parler de tout et de rien. Ils partageaient leurs souvenirs, évoquaient leurs familles, leurs expériences dans l’armée et les endroits qu’ils ont visités.

L’homme qui avait la possibilité de s’assoir était installé près de la fenêtre, tandis que l’autre ne connaissait du monde extérieur que ce que son camarade de chambre lui racontait. Il attendait, en effet, impatiemment chaque jour cette petite heure où son ami pouvait s’assoir et lui décrire avec détails tout ce qui se passait dehors. Ce moment le réjouissait et égayait sa journée.

Son compagnon de chambre, profitait d’une vue imprenable sur un lac et lui racontait avec détail ce qu’il voyait : un joli paysage, des enfants entrain de jouer, des familles qui profitent de leur journée au bord du lac…

Après un mois passé ensemble, l’homme qui était assis à côté de la fenêtre a rendu l’âme pendant son sommeil. L’autre homme en fut très triste, il avait perdu son compagnon de chambre, mais aussi ses yeux vers le monde extérieur.

Il demanda alors aux infirmières s’il pouvait prendre la place du défunt. La réponse était positive et elles l’aidèrent à se déplacer.

Une fois installé, l’homme essaya de se relever tant bien que mal pour jeter un coup d’œil à la fenêtre et regarder pour la première fois, de ses yeux, ce que son défunt compagnon lui décrivait à longueur de journée. Mais il n’eut droit qu’à un panneau blanc. En réalité, la fenêtre ne donnait pas sur un lac ou un jardin, mais était en face d’un mur blanc. L’homme fut choqué par la découverte et demanda à l’infirmière la raison pour laquelle le défunt lui avait menti. Cette dernière lui répondit après quelques secondes de réflexion en disant : «  peut-être qu’il voulait juste vous encourager ».

Ce qu’il faut retenir de cette histoire émouvante, c’est que malgré nos problèmes, on peut apporter du bonheur dans la vie des autres et la notre, rien qu’en regardant le bon côté des choses. Les pensées positives nous aident à percevoir le monde d’une autre façon, à nous sentir bien et pourquoi pas à changer en mieux notre vie et même celle des autres.

L’homme qui était assis près de la fenêtre ne profitait certes pas d’une jolie vue, mais a voulu donner espoir à son compagnon en lui décrivant de belles choses que tous deux auraient aimé voir. Il a choisi de voir le bon côté des choses et mettre de côté les mauvaises idées au lieu de se lamenter sur son sort et se plaindre de son état de santé.

D’autant plus, que le fait de se plaindre et d’avoir des pensées négatives, surtout, ne feront qu’aggraver son état moral, nuire à sa santé et impacter les gens qui les entendent. Pire cela pourrait aussi favoriser l’apparition régulière de ce type d’idées. Ceci est prouvé scientifiquement !

En effet, plus on a de pensées négatives, plus celles-ci seront faciles à former. Ceci peut être expliqué par le mode de fonctionnement des synapses du cerveau. Lorsque nous avons une idée, une synapse transmet des molécules chimiques à une autre, qui jouera le rôle de transmetteur du signal porteur de l’information. Une fois que  le signal est envoyé, la fente synaptique, qui sépare les synapses, se réduit pour que la distance qu’elle doit parcourir soit plus courte.

Par conséquent, les synapses se rapprochent, ce qui va faciliter l’apparition du même type d’idées produites. Cela dit, en ayant des idées négatives très souvent, on favorise leur survenue en facilitant le processus de leur production. Et on sait tous que des pensées négatives fréquentes conduisent automatiquement à une personnalité négative ! Et l’inverse est vrai.

A propos de l'autheur

Steeve MONTOLYVO

Steeve MONTOLYVO